Avocats sur Internet ? Le métier se modernise !

Avocats sur Internet ? Le métier se modernise !


Je me trouve avec Marc Antoine Ledieu à
Paris. On est dans un cabinet d’avocats. Un cabinet d’avocats particulier
parce que moi quand je regarde bon Ally McBeal ou des séries avec Harvey Specter et chose comme ça c’est pas c’est pas comme ça qu’on l’imagine. MAL : C’est pas à ça qu’on compense. LDG : C’est pas à ça qu’on pense. Vous êtes des avocats du coup originaux déjà parce que
vous faites des vidéos avec LangueDeGeek sur YouTube c’est bizarre. Tu vas nous expliquer peut-être pourquoi ? Vous voulez
communiquer sur le net. Vous sentez le besoin de communiquer sur le net ou ne
pas rester qu’enfermé dans l’adresse email avec le courrier très formaté, très
sérieux qu’on affecte un peu à ce métier. MAL : C’est ça. LDG : Moi j’ai découvert que voilà un avocat c’est pas que quand tu as un problème et pour les grands procès voilà la robe noire
devant le juge et tout ce qu’on imagine avec les séries américaines ou on a
tous grandi là dessus. MAL : Parfois on a des problèmes de groupe privé sur Facebook. LDG : Parfois on a des problèmes de groupe sur Facebook. Parfois on a des problèmes entre youtuber. Un avocat
ça peut aussi servir pas quand il y a forcément un problème ça peut servir à
l’éviter, ça peut servir à faire du contrat, ça peut servir à t’aider quand tu crées ta société et que tu as des problèmes de paperasse. En tout cas pour rendre les choses un peu plus carré avant qu’il y ait des problèmes e là dessus ça peut être intéressant. Alors qu’est-ce qui toi qui est un
spécialiste du numérique, pas forcément le cas de tous tes
collègues. Du coup vous avez chacun un peu votre spécialité parce que j’imagine
comme en informatique il y a celui qui fait ça celui qui fait ça. On peut pas être le
spécialiste de tout en avocat, comme en médecine, comme en informatique. MAL : Absolument. LDG : Donc toi c’est plus le numérique, tu es d’ailleurs blockchain et crypto friendly,
mais quelle est ta démarche dans le numérique pour communiquer peut-être
autrement et plus fort que le texte ? MAL : Le monde a changé entre le moment où moi j’ai commencé dans mon métier d’avocat. Il y avait une secrétaire avec un traitement de texte et on avait des dictaphones et on dictait. Aujourd’hui on a des dictées vocales sur toutes nos bécanes nos pc, nos mac.
Le monde a changé, les réseaux sociaux n’existaient pas. L’invention du
protocole web c’est les années 90 et surtout le caractère public du protocole
web c’est fin 1993. Donc l’explosion de l’internet c’est 94, 95. LDG : Et puis le smartphone qui est arrivé dans les poches de tout le monde. MAL : Le smartphone, les premiers smartphones analogiques c’est 1976, les premiers gsm c’est 90, la norme gsm donc la 2g qui était chiffrée d’ailleurs, comme ça on écoutait pas trop les
conversations enfin quand on a des grandes oreilles et quand on est un
état c’est pas mal. Donc en fait le métier d’avocat en lui-même s’est
radicalement transformé de par la manière dont on bosse aujourd’hui
je veux dire on nous enlève nos emails on peu plus bossé quoi. Alors on a des systèmes de sauvegarde, on a des systèmes de backup contrat avec des systèmes chiffrés et avec des prestations de en mode sas où on envoie des documents bref. Et de même
que la technique a évolué la communication a changé. Et nous
Constellation mes associés et moi il y en a un qui va faire le financement, le droit des sociétés. Il y en a qui va faire vraiment la partie droit social que ce soit le contrat voilà. On
a une associée qui va faire le droit public et droit d’auteur un peu classique. Moi je vais garder la partie vraiment
tech B2B, B2B-2C parce que à un moment quand on va sur un site web si les mentions bien étaient faites. LDG : On touche à tout le monde. MAL : Et qu’il y avait qu’une case à cocher voilà. LDG : La case à cocher RGPD, la célèbre. MAL : On en reviendra. LDG : Je pense qu’on fera une vidéo dédiée sur ce sujet
de la case à cocher ou pas. MAL : On en reparle ? Et donc on s’est retrouvé quand on s’est associé là en 2019, on s’est dit bon on va faire les choses
autrement, on va faire les choses comme elles se font aujourd’hui. Moi je fais beaucoup de présentations en bd qui sont quand même assez technique.
Moi j’aime mêlé la technique et le juridique qui va derrière pour que tout le monde arrive à comprendre la blockchain, les systèmes d’information, la sécurité, les modes sas,
le rgpd. Et on s’est dit bon on va essayer de communiquer non pas
comme des avocats du 19e siècle avec des perruques et des bougies voilà. On va essayer de faire moderne. Et qu’est ce qu’on fait ? Bah au fur et à mesure de conférences où on se déplace on rencontre des youtuber qui font les
choses comme elles se font aujourd’hui. Nous avocats on est des quadras, quinquas. On a des gamins et on voit que nos gamins n’ont plus la même capacité de
concentration. On veut des contenus plus court. On veut des contenus plus
percutant. On veut des gens qui soient capable de dire des choses avec des vrais mots
que tout le monde comprenne. Si on continue nous avocats de parler notre
langue juridique qui va nous comprendre ? Les autres juristes en face c’est même
pas sûr et des juges pas toujours parce qu’en plus on traite des matières super
technique. Donc qu’est ce qu’on fait ? On évolue on fait évoluer notre mode de
communication. Et c’est pour ça qu’on se voit aujourd’hui. LDG : Et les juges ils ont les juges et les avocats ont les mêmes problèmes que nous. C’est que eux aussi ont les réseaux sociaux. Eux aussi ont la boîte mail qui est trop remplie où tu arrives à partir du lundi matin et tu pourrais passer ta journée entière “normale” si tu étais aux 35 heures, on est toi comme moi des métiers où les 35 heures existent qu’en une
journée, à juste trier les notifications, les mails, les flux d’informations pour
rester peut être pas au top de notre métier mais pour rester dans le coup avec vous
le flow de jurisprudence, moi le flow de nouvelles technologies, toi du coup les
deux. Parce que si tu es plus dans le coup au niveau technologie et que tu
dis je vais lancer la newsletter à papa parce que c’est ou un flux rss. Parce que moi j’ai déjà eu coup il y a cinq ans à mon boulot on m’a dit le truc
moderne c’est un flux rss à l’époque de Twitter. Donc si tu as
loupé la révolution et que tu prends celle d’avant bah tu fonces dans le mur et
tu y consacres des moyens et ton temps, ce qui est finalement la chose la plus
précieuse que tu as, dans la mauvaise direction technologique. Parce que peut-être que le nouveau truc c’est pas le live sur YouTube mais c’est
le live sur une autre plateforme qui arrive qui est plus professionnelle et c’est là qu’il faut faire le choix. Quand toi tu es en train de te lancer
vers la vidéo, vers les réseaux sociaux et vers peut-être l’interaction gratuite
qui ça est peut-être aussi nouveau dans ton métier le je vais apporter des
réponses, peut-être du question-réponse, peut-être un premier niveau de conseil avec des
métiers ou moi là aujourd’hui j’ai envie d’aller poser
une question gratuite un avocat je vais aller sur un forum un peu le genre Doctissimo
pour la santé où je vais repartir plus malade que quand je suis arrivé. J’aurai
la réponse dans tous les sens. J’aurais pas mais je pourrais pas dire quel mec
était vraiment sérieux, lequel était un pro, lequel était pas un pro. Et on voit
arriver ça des avocats, des avocates d’ailleurs qui font des chaînes YouTube
et qui lancent même en live avec la notion de questions-réponses quelque chose qui
t’irait très bien. MAL : Alors évidemment il y a une réflexion. D’abord nous avocats on a
l’image du 19e siècle celui qui va plaider or nous ici on est presque neuf. On plaide très peu. On a plutôt un métier de conseils, d’organisation, de rédaction
de contrats, de gestion de conflits alternative pour éviter d’aller passer trois
ans devant les tribunaux parce que ça coûte cher, c’est très lent et puis la décision
est complètement aléatoire. Parce que dès qu’on va toucher les matières techniques
mais les juges comprennent pas très bien. Toutes les infrastructures internet et
comment ça marche c’est quand même assez compliqué. De même que la technique pour être capable de faire une vidéo comme ça c’est pas si simple que ça quand on veut
le faire correctement. Bon donc on est parti de ce constat et
on s’est dit nous on va essayer de montrer d’abord qu’on sait faire. On va essayer de montrer qu’on peut expliquer les choses en terme. LDG : Simple. MAL : Presque simple voilà. Et quand on va montrer ça qu’on va montrer qu’on est
présent parce qu’il faut aussi assurer de la présence sur tous les réseaux. Alors nous on aime bien tout ce qui va être autour de LinkedIn parce que c’est
déjà très ciblé professionnel. On peut faire de la vidéo YouTube nous
avocats mais on n’a pas vocation à aller expliquer au grand public. Mais la démarche est de dire on va essayer déjà d’expliquer un peu gratuitement en termes normaux comment ça marche : technique – juridique pour ma partie. On va faire un peu de présence. Et puis ensuite quand les gens voient qu’on sait de quoi on parle on va donner
envie de venir. LDG : Ouais ils viennent voir et puis après on fait du on fait le vrai truc. Mais tu donnes déjà de la valeur voilà. Toi tu es quelqu’un qui hésite pas à donner et dans des formats particulier.
Puisque tu tiens un blog où tu fais et du numérique et de la blockchain et de la
crypto, tu fais pas que ça, avec un aspect BD encore plus je pense particulier et unique niveau juriste plus BD plus crypto tu nous as fait un beau petit cocktail détonnant. En plus sans langue de bois comme j’aime c’est pour ça qu’on s’entend bien. Toi quand tu fais des présentations sur
scène voilà tu y vas franco et tu y vas pas par quatre chemins. MAL : Avec des mots que tout le monde comprennent sinon ça sert à rien d’aller s’exprimer. LDG : Et c’est ça qui m’a plu. On va en rester là pour cette vidéo parce que tu sais que
sur YouTube toi comme moi nous on peut faire une heure chacun et ça nous pose pas de problème. Mais que sur YouTube il faut du format court sinon les personnes vont avoir peur si elles voient tout de suite qu’on fait une heure et
demie chacun. Mais on va vous faire comme ça d’autres épisodes. Dites nous en commentaires si ça vous plaît voilà ce style de petites vidéos. N’oubliez pas de
faire le petit pouce bleu et puis d’aller voir la chaîne YouTube. Et puis je sais pas si on appellera ça une chaîne LinkedIn qu’on va faire sous peu de Constellation donc le cabinet d’avocats. Et puis dites nous ce
que vous pensez comme ça des petites vidéos format semi cours parce qu’on
va pas vous faire quand même les deux minutes du droit parce que je pense
qu’on vous dirait pas grand chose. Merci. Bye bye.

5 Comments

  • Poupe Pougne says:

    lien ?

  • LangueDeGeek - Youtuber - Tech & Crypto says:

    ►Blog Marc Antoine Ledieu :

    https://www.ledieu-avocats.fr/

    ►Linkedin Marc Antoine Ledieu :

    https://www.linkedin.com/in/marc-antoine-ledieu-a040917/

    ►Youtube Cabinet Constellation Avocats :

    https://www.youtube.com/channel/UC6UA8QXP0-x7EgReAA0P-Hw

    ►Site Web Cabinet Constellation Acocats :

    https://www.constellation.law/

  • Cast Gurl says:

    J'ai adoré faire ces interviews et voir tous ces avocats motivés à se faire connaître aussi par le biais des réseaux sociaux et de YouTube 🙂

  • Surri Chat says:

    moi les avocats je les préfère en vinaigrette ! 😀

  • Techni Savoir says:

    Merci, toujours intéressant de découvrir des professionnel qui bougent avec leur époque ! David

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *